actu artistiques, découvertes d'artiste

Fête de la musique à Colmar chez miss bABa : les arts, vrai projet politique plein d’espoir

Une nouvelle journée de canicule s’amorce, et j’avais envie de partager avec vous ma soirée d’hier, à Colmar …

Xin Kai est arrivé avant hier. Il vient pour la deuxième fois. Il est Chinois, d’une petite ville dans le sud, à 1700 mètres d’altitude. Il vient à Colmar parce que quand il était petit, le musée Unterlinden aurait envoyé des œuvres dans sa ville, ce qui a motivé le fait qu’il commence l’apprentissage du Français. Il fait aujourd’hui ses études à Lyon, où il entre en Master. Il adore aussi le Petit Prince, et est revenu pour pouvoir aller au Parc éponyme, ce qu’il n’avait pu faire la dernière fois. Il est arrivé avec de nouveaux morceaux de piano, d’un compositeur japonais. Je crois que ce jeune homme, c’est un peu … François Cheng, tout en délicatesse … Il me joue ses morceaux, et agrandit mon territoire des possibles … C’est beau, frais … vous entendrez cela sur mes prochaines vidéos !!

Après Xin Kai il y avait répétition de théâtre, à la CDE, pour un spectacle que nous présentons jeudi et vendredi. Les gens s’ouvrent, à ces moments là, et on découvre des pépites de tous âges. J’aime ensuite marcher dans la rue, chercher leurs regards comme j’apprends à le faire dans ce lieu, uniquement. J’apprends à aimer regarder comment un corps prend de l’énergie, et la transmet, ce que j’apprends, dans ce lieu uniquement. J’aime aussi écouter aux terrasses, dans la rue, la musique des mots, ce que j’apprends, dans ce lieu uniquement.

Puis c’était la fête de la musique, il était déjà tard. Le passage a été très rapide … C’était très bruyant, des hommes en arme, des plots, des voitures en travers des rues … Plutôt que Patrick Sébastien, j’ai pensé que Wagner aurait été plus adapté … Une bagarre dans la rue, des noms d’oiseaux en ute et ope m’ont réveillée dans la nuit. Appel de la police, violence … Calme. Je m’endors. Chaud, fenêtre ouverte …

Puis un violon. J’ouvre mes yeux, c’est encore la nuit. Nuit du solstice, c’est vrai !Fête de la musique !!! Trois notes, quelques coups d’archet, c’est un beau son, les notes sont sûres d’elles. Un concert, sous mes fenêtres ????!!!!! Je me lève, personne dans la rue. Trois personnes, dans l’obscurité. Un coude, qui sort parfois du parvis de l’église du XIV eme siècle, face à moi (celle des cigognes …)… Et voilà Bach, pendant plus d’un quart d’heure, beau, dans le silence de la nuit… Je regarde, savoure, à la fenêtre. Il va poursuivre, je descends.

Il est 4 heures, il parait. Chostakovitch est au programme. C’est Jean, qui joue, derrière le coude. Il joue ainsi depuis qu’il a 4 ans, sans jamais ranger son violon … L’air est doux, la musique, profonde, grave, triste, mélancolique … L’odeur des tilleuls nous entoure …

Et loin, loin de la barbarie, de la violence,

loin de la vulgarité et de la bêtise,

je me suis réveillée

le lendemain,

presque en paix avec les politiques publiques,

le niveau des débats et des analyses,

et avec la force de la conviction que nos meilleures armes sont les arts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *