le B.A ba de Miss bABa

Cette page est en cours de construction : je propose d’y indiquer quelques éléments techniques qui peuvent vous permettre de « passer à l’acte », en porcelaine … sans vous engager de manière disproportionnée et inadaptée à vos envies….

  • Deux trois trucs à savoir quand on veut travailler la céramique …
  • Matériel : où acheter, quoi, avec quel budget
  • Envie de faire votre vaisselle ? matériel, méthodes, ….
  • Envie de faire des œuvres en volume ?____________________________________

  • Deux trois trucs à savoir quand on veut travailler la céramique …

– Faire de la céramique, c’est un peu comme faire des maths, ou du piano : si vous voulez vous anéantir dans des questions techniques vous avez de quoi faire pour les 100 ans qui viennent. Il vous faut donc choisir : choisir le matériau que vous préférez. Pour ce faire, je pense que c’est bien d’essayer. Physiquement, la terre ne fait pas le même effet que la porcelaine, par exemple. Vous pouvez commencer par chercher ce qui vous convient le mieux, et manipuler encore et encore, vous autoriser à jouer … pour cela, prenez n’importe quelle terre de chez ceradel. Pour ma part, j’aime beaucoup la terre qui devient noire quand elle est cuite, et la porcelaine.

-si vous voulez cuire vos pièces, ce qui n’est pas obligatoire si elles sont décoratives, vous allez leur faire subir des transformations énormes : fusion des minéraux, notamment. Songez un instant que votre pièce va monter à 1260 degrés : elle sera rouge feu … DONC : il n’y a pas grand chose qui résiste à cette température. DONC : vos traits de crayons à papier vont disparaître, par exemple :), comme la gouache, … 🙂

-si vous voulez faire des pièces hautes, ou grandes, il faut que la terre ou la porcelaine soit chamottée (avec des petits morceaux de la même matière, cuits, comme des petits graviers) : ça peut être élégant, mais il faut faire attention à la présence visuelle et physique de ces petits grains…

-faire de la céramique, c’est peut être accepter aussi que la matière vous échappe ; attention : ça ne veut pas dire qu’on accepte les horreurs, mais plutôt que le résultat final sera à mi chemin entre votre intention, ce qui est possible, ce que votre corps peut produire, ce que la matière veut bien offrir. Donc :  on fait, ça « rate » et parfois c’est beau, on jette, on recuit, et surtout on regarde, beaucoup…  et comme tout travail artisanal, à un moment, ça devient ce que vous vouliez.

tourner s’apprend, se pratique, comme le piano, et les gammes (mais on peut faire de belles choses sans savoir tourner)/faire des émaux est une discipline en soi, très technique … on retourne à la question du choix … ou alors, on entre dans une dimension technique, éloignée de celle de votre expression … mon choix est de privilégier mon autonomie et mon intention artistique à la dimension technique.

-vocabulaire : au fond, c’est une histoire de gadoue, tout ça ….

les terres se trouvent dans le sol (rien de neuf…), et la porcelaine est un mélange de plusieurs minéraux (c’est une pâte)

une engobe, c’est un peu comme une boue, dans laquelle on aurait mis des colorants qui résistent à des températures elevées : une gadoue colorée, qu’on pose sur la terre ou la porcelaine quand elle commence à être sèche (mais pas totalement); quand la gadoue cuit, elle reste mate, comme un fond de flaque;

un émail, c’est comme un vernis : un verre, coloré ou non, mat ou non; quand ça cuit, ça fond, comme le verre; ça colle, évidemment, si vous en mettez au fond du pot (c’est comme si on mettait du vernis frais sous une assiette) ! et ça colle à tout ce qui le touche pendant la cuisson … il faut donc faire attention au fond de vos pièces

  • Matériel : où acheter, quoi, avec quel budget , pour commencer

1.De la porcelaine, chez ceradel : le magasin se nomme « comptoir des matières », à Illkirch; vous pouvez préparer votre commande sur le catalogue qui est en ligne, et passer un coup de fil avant, pour vérifier que vos produits sont disponibles

prenez la http://www.ceradel.fr/fr/porcelaine/3674-pate-pt010b-tm10-porcelaine-017985.html

2. envie de couleurs ? c’est une envie qui coûte cher… d’où l’intérêt de bien réfléchir..

http://www.ceradel.fr/fr/151-couleurs-engobes-liquide

il existe aussi des crayons, qui tiennent bien à haute température, mais ils sont chers (environ 10 e pièce) ; les crayons classiques ne tiennent pas à 1260 degrés …

3. de l’émail (brillant ou satiné, selon vos goûts, mais attention : celui qui est satiné n’est pas totalement transparent), même endroit (8 euros le kg) ; j’ai acheté un petit seau qui ferme, pour le mettre dedans

Avec cela, vous pouvez commencer…. grosso modo, vous en avez pour 80 / 100 euros si vous avez maîtrisé votre fièvre acheteuse. Il faudra ajouter 20 euros par four (soit deux fours, en général).On peut cuire chez les céramistes agréables et sympathiques, si la terre utilisée vient de chez ceradel et si vous gardez les étiquettes, et surtout si vous ne mettez pas d’émail sur le fond de vos pièces (dans ce cas les pièces collent à la plaque, qui vaut 50 euros à elle seule 🙁 ).

  • Faire de la vaisselle/How to make dishes

Il y a trois méthodes. Le tournage (wheel throw is the most well known way to proceed), long à acquérir. C’est la méthode la plus connue.(It is quiet long to learn this method, and you need a wheel, …)(and it is dirty, so you need a place, also)

Mais on peut également estamper, c’est à dire étaler la pâte de porcelaine, puis la faire épouser la forme d’un moule en terre non vernissé : à droite la pate est étalée sur du tissus, de sorte qu’elle ne colle pas au rouleau…puis, avec une éponge, on la fait épouser la forme du moule… (you can also take a mold in unglazed terracotta, roll your porcelain paste, and stick it in the mold, with a humid sponge. Humidity will go into the mold, and your plate will go out of the mold easily)… On attend, puis on sort sa forme…

On peut enfin recouvrir une forme en papier avec sa pâte étalée…elle séchera alors, en épousant la forme.

Matériel :

Méthode :