actu artistiques, Non classifié(e)

Rodtchenko au musée Unterlinden … mmmm, moui … mais, et le mouvement ?

Samedi 8 juillet s’est ouverte la dernière exposition temporaire du musée Unterlinden, que j’attendais avec impatience.

Je me réjouissais dans mon petit coin, de ces caisses venues de loin (collection Musée Pouchkine), arrivées au bout de ma rue… De cet univers proche du mien, aussi : un artiste, qui passe de la peinture aux objets fonctionnels au service de la société, ça me faisait penser à mon travail avec la vaisselle, et à ma méthode.

Je m’attendais donc à des objets fonctionnels, à du travail en volume … par erreur, certainement. Et puis, la relation à son environnement varie certainement d’un être à un autre, et au fil du temps.

Il y a bien cette alcôve (dont la couleur est une fois de plus surprenante, mais juste : j’adore) avec des peintures et quelques pièces en porcelaine dont les décors et la forme déclinent les peintures. Les formes sont classiques, très classiques, voire bourgeoises, surprenant pour l’époque et l’endroit. Elles ne permettent pas, du moins pas pour moi, de changer d’angle et de découvrir tout à coup une autre histoire : pour moi l’intérêt du volume est l’ouverture vers de nouvelles perspectives, de nouveaux angles de vue. Le mouvement, pourtant, pour un objet fonctionnel,  me semble la dimension la plus intéressante à explorer …

J’ai donc poursuivi ma visite avec les sculptures de l’entrée, et les suspensions, espérant des jeux d’ombres et de lumière, … j’attends, peut-être, parfois, des choses décalées. Les vides, les pleins, j’adore, en fait … les ombres portées et leur mouvement, aussi … là elles sont toutes coincées, dans une boite …

Les photographies sont superbes, et certains collages, aussi.Quant aux costumes de théâtre … Ils sont dessinés … c’est un bon début …

Le fait d’avoir voulu exposer des pièces présentant la totalité du travail permet aussi vraiment de voir se détacher des formes qui sont communes à cet artiste quels que soient ses projets, et quels qu’en soient les usages. C’est certainement le point le plus intéressant de l’exposition.

Bilan en demie teinte, donc…. Il me faut encore décanter, certainement.

Je croyais qu’une révolution amène un débat d’idées et nourrit les réflexions, notamment celles autour du quotidien et de l’art du quotidien.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *